Mes conseils sur l’entrepreneuriat féminin – N°2

Chères amies, chères entrepreneures,

Je vous ai proposé de m’écrire pour me présenter votre entreprise – ou idée d’entreprise – en une phrase, et de me poser une question sur l’entrepreneuriat (vos ambitions, vos doutes, vos difficultés ou encore vos succès). Parmi les nombreux messages reçus, en voici un nouveau, ainsi que mes conseils en réponse.

 


 

Bonjour Mme Danièle,

J’espère que ce mail vous trouvera en parfaite santé. Merci de l’intérêt que vous portez à la jeunesse Congolaise notamment aux femmes entrepreneures. Veuillez trouver ci-dessous en quelques ligne ma description ainsi que celle de mes activités.

J’ai 23 ans je suis fiscaliste de formation et j’entreprends depuis quelques mois dans le milieu de l’orientation scolaire.

En effet, j’ai mis en place la structure Bridge Access Ltd en Aout 2019, dont l’objectif est d’accompagner les étudiants Africains, Congolais en particulier, dans la poursuite de leurs études supérieures et formations professionnelles au Rwanda. J’ai choisi le Rwanda dans un premier lieu car c’est un pays qui a longtemps été stigmatisé et dont le système éducatif est solide et complétement en anglais.  Ma vision est de non seulement promouvoir les études en Afrique mais également les études en anglais en Afrique dans les pays qui ne nous viennent pas tout de suite à l’esprit.

Bridge Access a déjà accompagné 30 étudiants au Rwanda à ce jour, notamment Congolais, Gabonais, Camerounais, Guinéen, Tchadien.

Nous travaillons en étroite collaboration avec l’ambassade du Rwanda au Congo ainsi que l’ambassade du Congo au Rwanda et le ministère de l’éducation Rwandais. Notre objectif à long terme est de pouvoir mettre en place des programmes d’échanges scolaires pour permettre aux universités d’élargir leur réseau de partenaires mais également permettre aux étudiants Congolais de vivre une expérience unique enrichissante.

Nous nous implantons également au Congo en ce début d’année et souhaitons offrir sur place, en plus de l’orientation scolaire, des formations professionnelles qualifiantes dans des métiers techniques qui ne sont plus valorisés notamment ceux du secteur hôtelier et de la restauration (serveur(se), gouvernant(e), barman, femme de chambre, cuisinier(ère)…).

L’objectif est de pouvoir rebooster les Congolais qui pratiquent ces métiers « à défaut » de ne pas avoir trouvé mieux comme ils le disent mais également de faire respecter ce corps de métier par la population. Nous avons de ce fait approché des écoles spécialisées dans le management hôtelier au Rwanda et en France, avec lesquels nous pensons pouvoir travailler en partenariat afin de mener à bien ce projet.

Mes questions

Je souhaiterais avoir des conseils concernant les freins que nous pouvons avoir dans notre parcours de femme d’entrepreneure et de femme tout simplement.

. Comment faire pour ne pas s’éparpiller lorsqu’on a beaucoup de projets en même temps, mais de bien murir son projet ou de développer son entreprise avant de se lancer dans un autre projet ?

. J’ai beaucoup d’ambitions, mais des fois j’ai l’impression que le monde ne me comprends pas et qu’il attend de moi d’agir en fonction de la coutume ou de la culture plutôt que de suivre mes ambitions d’entrepreneure.

. Je souhaite fonder une famille mais j’ai peur d’abandonner mes aspirations professionnelles, quels conseils pouvez-vous me donner afin que je puisse être en mesure de palier vie professionnelle et vie personnelle ?

. Je souhaiterais impacter la jeunesse de mon pays à ma petite échelle surtout les jeunes femmes. De ce fait, j’ai créé un groupe pour réunir les jeunes femmes afin que nous puissions ensemble se valoriser et se soutenir, apprendre à ne pas se limiter mais prouver que les jeunes femmes peuvent également entreprendre par elles-mêmes. Mais je ne sais pas si je m’y prends bien, j’ai besoin de conseils.

Je reste en attente de votre retour. Vraiment ça me ferait plaisir de recevoir un peu plus d’éclaircissement et des conseils de votre part, tant pour l’entrepreneuriat que pour mes ambitions sociales et personnelles.

A très bientôt.

 


 

Bonjour,

Votre questionnement a particulièrement retenu mon attention, et je souhaite vous faire partager mon premier retour, avec des commentaires pour vos quatre questions.

 

Comment faire pour ne pas s’éparpiller lorsqu’on a beaucoup de projets en même temps, mais de bien murir son projet ou de développer son entreprise avant de se lancer dans un autre projet ?

Il faut hiérarchiser vos projets, et les évaluer sur le plan de la rentabilité attendue et des moyens à investir (argent, temps, énergie etc.) – Il faut faire cela par écrit, de manière à objectiver l’analyse des hypothèses possibles, et pouvoir évaluer et donc définir la meilleure option.

 

J’ai beaucoup d’ambitions, mais des fois j’ai l’impression que le monde ne me comprends pas et  qu’il attend de moi d’agir en fonction de la coutume ou de la culture plutôt que de suivre mes ambitions d’entrepreneure.

Il faut toujours garder en tête qu’il y a une compétition sur les marchés, et que c’est toujours vous, en votre qualité de nouvelle entrante sur le marché (en tout cas au démarrage !), de devoir prouver, démontrer, convaincre et faire de vos prospects des clients, pas le contraire car il est très rare qu’un client vienne spontanément vers un fournisseur, en tout cas au niveau d’une jeune entreprise en émergence, encore fragile, et qui n’as pas les références des acteurs majeurs déjà en place.

Pourquoi votre client prendrait-il le risque de faire avec vous et non pas de continuer comme il faisait avant ? Il faut le RASSURER, car le client a ses habitudes, sa culture d’achat, et c’est prendre un risque de changer de fournisseur…

Et le fait d’être une femme entrepreneuse est parfois difficile, car il faut sans cesse (re)prouver sa compétence et sa cohérence, encore plus, et trop souvent que les hommes…

C’est aussi pour cela que nous nous battons toutes pour la cause féminine !

Et si en plus, comme c’est votre cas, vous êtes une femme entrepreneuse qui INNOVE en proposant un service qui n’existait pas jusqu’à présent et qui répond à un vrai besoin, l’équation devient vraiment complexe.

Mais entre sœurs d’entrepreneuriat, on peut se dire les choses, c’est quand même comme cela qu’un projet est émergent, et que le challenge devient vraiment stimulant, non ?

 

Je souhaite fonder une famille mais j’ai peur d’abandonner mes aspirations professionnelles, quels conseils pouvez-vous me donner afin que je puisse être en mesure de palier vie professionnelle et vie personnelle ?

Question très universelle pour les femmes ! Il faut trouver le bon compromis entre travail, vie familiale et parentale. Et trouver le conjoint qui respecte cela et aide à trouver la bonne organisation familiale en aidant pour les tâches du couple, et encourageant quand c’est nécessaire !

Je pense qu’il faut garder en tête que le meilleur service à vous rendre c’est d’aller au bout de vos rêves, car c’est ce qui vous rendra meilleure, pour vous et pour les autres.

Ne pas négliger également d’organiser sérieusement mais avec sérénité sa vie entrepreneuriale et personnelle, et pour cela de nombreux petits outils d’organisation au quotidien peuvent aider et rendre cette porosité entre toutes ses vies plus aisée (gestionnaire de tâches etc.).

Internet fourmille de tels conseils dans les sites dédiés au management ou à la gestion de projet, n’hésitez pas à prendre le temps d’y jeter un coup d’œil, vous allez y trouver votre bonheur sans aucun doute !

 

Je souhaiterais impacter la jeunesse de mon pays à ma petite échelle surtout les jeunes femmes. De ce fait, j’ai créé un groupe pour réunir les jeunes femmes afin que nous puissions ensemble se valoriser et se soutenir, apprendre à ne pas se limiter mais prouver que les jeunes femmes peuvent également entreprendre par elles-mêmes. Mais  je ne sais pas si je m’y prends bien, j’ai besoin de conseils.

Votre démarche me paraît pertinente et pragmatique. Le fait de réunir un groupe qui travaille pour ce collectif, entre femmes, favorisera l’échange de savoirs et de coups de main entre nous. C’est un bon début, sachant que c’est une initiative louable qu’il faudra faire vivre, et donc que vous ayez également de l’aide et du relais pour pouvoir la pérenniser, pourquoi pas auprès de certaines de nos sœurs internautes ?

Mais surtout gardez en tête que votre priorité, parce que c’est un vrai challenge que vous êtes en train de gagner au regard de vos premiers très bons résultats, c’est de rester concentrée sur votre projet entrepreneurial, avec toutefois un devoir de quête permanente de recherche d’un véritable équilibre, probablement évolutif dans le temps au regard de certaines urgences, entre votre activité entrepreneuriale et votre vie personnelle !

En espérant que ce dialogue vous aura été utile !

Continuez, votre questionnement et vos résultats prouvent que vous êtes sur la bonne voie !

Danièle